couleurs et mots

Quand la poésie rencontre la peinture

Archive pour la catégorie 'REVES D’AILLEURS'

REVES D’AILLEURS

Posté : 30 mars, 2008 @ 4:19 dans REVES D'AILLEURS | 1 commentaire »

Monsieur de Poli, vous qui regardez ailleurs, excusez-moi d’interrompre vos rêves, mais venez-donc au tableau résoudre pour vos petits camarade ce problème de mathématiques qui ne doit pas avoir de secrets pour vous!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Et toc!!!!!Pourquoi était-ce toujours sur moi que tombait ce genre de tuile?

Ailleurs…..Rêves…………

Entre nom et adverbe, j’avais et j’ai toujours cette aspiration naturelle à m’émerveiller de tous événements surnaturels qui se passaient hord du volume oppressant  » professorisé »……….

Rêves……..Ailleurs……….

Entre jubilation et frustration,
Jubilation d’imaginer que 2+2 ferait au total Amour, Nuages, Vent…
Frustration de ne pouvoir ouvrir que quelques portes de ce couloir infini du savoir et du subconscient.

rvedailleurs.jpg
Ailleurs, c’est une absence, c’est partir, s’évanouir, devenir invisible fabriquer son alibi au processus psychique qui forme le rêve pour qu’il devienne cette propension à dormir éveillé, à se matérialiser d’une manière lisible d’apports du vécu de la journée.
Rêve cheminant dans ce réseau de noeuds émotifs à l’imaginaire insoupçonné et complexe, entre fictions individuelles et contraintes sociales, on rêve de soi et à travers soi.
Désirs, cauchemars, ailleurs, bisexualité, censure, rêves, que de  pléonasmes ambigus mais jubilatoires vecteurs de créativité.
A travers ces cléfs symboliques du perçu ou de l’inaperçu, de ce contrpoids dynamique entre le conscient et le subconscient,  ces rêves d’ailleurs sont à la fois Théâtre, Public, Critique, Ecrivain, Acteur, Souffleur, Scène, Décor, Régisseur, Rideau…..

Cette pseudo analyse Freudienne du rêve n’est, pour l’artiste, qu’un prétexte à se disculper des univers qu’il projette et qu’il fait partager, apportant une autre traduction qu’une simple résolution mathématique qu’est devenue notre quotidien aujourd’hui.

Plus encore aujourd’hui qu’hier, j’ai besoin que 2+2 fasse au total Amour, Nuage, Vent,
 pour ne rien contôler de cet inconscient qui fera inévitablement ouvrir de nouvelles portes du couloir infini de l’expression.

    

         rueimaginaire.gif 

                   Gilles de POLI

 

A o u t c h a t c h a t c h a |
l'art de rêver |
Artisanat Berbère |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les Agités du pinceau
| Finc Organisation
| SCRIBOUILLE ET PEINTURLURE